loader

Antarctique

Retour à la page précédente

Pour voyager l'esprit tranquille

drapeaux

NOM : Antarctique

SUPERFICIE : 14 107 637 km² dont 280 000 km² de glace

POPULATION : 1 500 habitants, uniquement des scientifiques, pas d’habitants permanents

DENSITE : 0.0001 habitants / km²

CAPITALE : McMurdo Station

LANGUE : Langues parlées par les scientifiques installés sur place : Anglais, Russe, Français, Portugais, Espagnol, etc…

FUSEAU HORAIRE : UTC+12 en hiver, UTC+13 en été

PEUPLE ET ETHNIES :Pas de population permanente

RELIGIONS PRINCIPALES :Une église orthodoxe se trouve à la station russe de Bellingshausen (Shetland du Sud) et une chapelle œcuménique sur la base américaine de McMurdo (île de Ross)

RESSOURCES PRINCIPALES : Les différents minéraux découverts en Antarctique ne sont pas présents en quantités suffisantes pour permettre une exploitation rentable. De plus, le protocole de Madrid de 1991 limite les activités liées à l’exploitation des ressources naturelles.

GEOGRAPHIE

D’une superficie de 14 millions de km², l’Antarctique est le continent le plus méridional de la Terre. 98% de sa surface sont recouverts d’une épaisse couche de glace. Le continent, baigné par l'océan Austral, constitué d'une grande île principale ainsi que d'un ensemble d'îles plus petites. Il est centré autour du pôle Sud et entouré par le Pacifique Sud, l'océan Atlantique Sud, l'océan Indien. Il est entouré par l’Amérique du Sud, l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.
L’île principale est coupée en deux par la Chaîne Transantarctique. Son point culminant est le massif Vinson, situé dans les monts Ellsworth, avec 4 892 m d'altitude. Plus de 70 lacs sont comptabilisés en Antarctique, le plus grand étant le Lac Vostok.
7 Etats se « partagent » l’Antarctique : l’Argentine, l’Australie, le Chili, la France, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et le Royaume Uni, seul la Terre Mary Byrd n’a pas été revendiquée. Cette partie du monde intrigue, plus de 4000 chercheurs travaillent en été dans la cinquantaine de stations de recherche présentes sur le continent, ce nombre passant à 1000 en hiver.

CLIMAT

L'Antarctique est le lieu le plus froid sur terre. C'est sur ce continent qu’a été enregistrée la température la plus basse de la planète, en atteignant le record de - 93,2 °C.
L'Antarctique est considéré comme un désert de glace, le plus grand du monde, où les précipitations sont très rares, 200 mm en moyenne par an.
En hiver, les températures atteignent un minimum compris entre - 80 °C et - 90 °C à l'intérieur des terres et les températures maximales se situent entre 5 °C et 15 °C et sont atteintes uniquement pendant l’été.
La partie orientale de l'Antarctique est bien plus froide que la partie occidentale à cause de son altitude plus élevée .Il peut y avoir de fortes chutes de neige sur les côtes : 1,22 m en 48 heures.

FAUNE ET FLORE

En Antarctique on compte plus de 40 espèces d’oiseaux dont les plus représentés sont : la sterne couronnée, le petrel des neiges, le skua et les manchots. On y compte environ 300 espèces de poissons et des cétacés comme des baleines bleues, des orques, des dauphins, des éléphants de mer ainsi que des cachalots. Le manchot empereur est le seul manchot qui se reproduit en Antarctique pendant l'hiver austral.
La flore en Antarctique est très limitée à cause du climat polaire qui y règle, elle se compose principalement d’algues, de mousse et de champignons qui ne poussent que quelques semaines en été.

ENVIRONNEMENT

L’Antarctique a beau être la zone la plus froide de la terre, elle n’échappe pas au réchauffement climatique. Des études réalisées indiquent que qu’une partie de la glace fond d’une manière qui semblerait irréversible. On estime que si la totalité de la glace de l’Antarctique venait à fondre, le niveau des océans s’élèverait de 60m.

HISTOIRE

L’histoire de l’Antarctique commence par une théorie, celle de « la Terra Australis », vaste continent au sud du globe terrestre.
En 1773, le célèbre navigateur James Cook franchit le cercle polaire antarctique pour la première fois. Malheureusement il ne s’approche pas suffisamment du continent pour le voir mais en découvrit tout de même quelques îles.
En février 1819, le capitaine britannique William Smith entreprend un voyage commercial entre Montevideo et Valparaiso, c’est à cette occasion qu’il découvre les terres glacées. Il ne débarquera pas à cette occasion mais dès son retour, il annonça sa découverte de terres au Sud du cap Horn. Faute de preuve, personne ne le crût. Il lui fallut attendre octobre 1819 pour prendre possession des îles du « Shetland du Sud » au nom de la couronne britannique. Malheureusement, cette découverte entraîna en l’espace de 10 ans la quasi extinction des phoques, qui furent chassés à trop grande échelle.
C’est en 1820, que la première observation du continent fut faite par les Russes mais sans y poser le pied. Il faudra attendre 1911, pour que l’homme pose pour la première fois le pied sur la banquise, c’est le Norvégien Roald Amundsen qui en eut le privilège.
La plus grande expédition en Antarctique eut lieu en 1946, 4000 hommes, 25 avions et 13 bateaux furent déployés. Plus de 70000 photos furent prises lors de cette expédition.
Entre 1957 et 1958, 12 pays installèrent une soixantaine de bases sur place. C’est en 1961, deux ans après sa signature, que le traité sur l'Antarctique entra en vigueur pour une durée infinie. Il fait du continent un lieu dédié à la science, à la paix, à la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité.
En 1966 débuta le tourisme en Antarctique avec l’explorateur Lars-Eric Lindblad qui emmèna 94 passagers vers la péninsule à bord d'un navire de la marine argentine.

POPULATION

Aucune population permanente ne vit en Antarctique. Seuls des scientifiques de différents pays y séjournent : Anglais, Russes, Français, Portugais, Espagnols, etc… Ils sont au nombre de 4000 en été, répartis dans la cinquantaine de stations de recherche présentes sur place, et environ 1000 en hiver.

SITUATION ECONOMIQUE

Nombre de minéraux ont été découverts en Antarctique mais ne sont pas présents en quantités suffisantes pour permettre une exploitation rentable. Le protocole de Madrid de 1991 limite toute éventuelle activité liée aux ressources naturelles.
En 1998, un accord aboutit à l'interdiction, pour une durée illimitée, d'exploiter les ressources minérales de l'Antarctique. La principale activité économique repose sur la pêche et la vente du poisson.
Les « expéditions touristiques » existent depuis 1957 et sont théoriquement encadrées par le protocole de Madrid. Les voyages s'effectuent le plus souvent sur des navires de petite ou de moyenne taille et privilégient les sites typiques où la faune et la flore caractéristiques du continent sont facilement accessibles.

HEURE LOCALE

UTC+12 en hiver, UTC+13 en été. Il y a exactement +11h00 de décalage avec la France.

MONNAIE ET CHANGE

En Argentine, la monnaie locale est le peso argentin. Attention : peso s’écrit '$' et la devise nord-américaine est représentée par '$US'. A bord, vous pouvez régler vos dépenses personnelles en dollars ou euros, par carte de crédit ou en espèces. Pour les achats dans les bases de l’Antarctique (limité), vous pouvez payer en dollars. Prévoir des petites coupures.

LANGUE

Pas de langue locale. Les langues varient selon la nationalité des bases de recherches.

TELEPHONE

Il n’y a pas de réseau en Antarctique. Un téléphone satellite est disponible à bord du bateau (coût : environ 2,5 € la minute).
Internet est disponible à bord, mais vous ne pouvez consulter votre messagerie ni faire de recherche internet. Vous pouvez recevoir et envoyer des e-mails sans pièce jointe. Selon les bateaux, un ordinateur, une clé et un code confidentiel sont disponibles pour les passagers.
Vos communications (e-mails ou téléphone) sont à régler à bord.

ELECTRICITE

220V / 60 Hz. Prises européennes à bord.

PHOTOS ET FILMS

Il est conseillé de demander la permission pour prendre une photo.
Les conditions de prises de vues sont excellentes, avec des soirées/nuits aux couleurs chaudes et splendides (soleil de minuit). Prenez des focales/zoom allant du grand angle au 200-300 mm. Un 400 mm vous permettra de mieux fixer les animaux. Le trépied/pied est encombrant, mais si vous êtes un accro de la photographie, emportez-le.

CUISINE

Pension complète à bord des bateaux (hors boissons). Cuisine internationale. Les repas sont servis dans la salle de restaurant. Service de bar à bord.

BOISSONS

Un service de bar est disponible à bord des bateaux. Les boissons y sont payantes.

FETES

22 juin : solstice d’hiver (ou Mid-Winter, célébré dans toutes les bases).
22 décembre : solstice d’été.

POURBOIRES

Le pourboire est une tradition sur les navires. Le montant est laissé à la libre appréciation de chacun. Notre conseil : entre 5 et 10€ par jour et par passager.

QUELQUES BONNES MANIERES/SAVOIR-VIVRE ET COUTUMES

Tous les déchets doivent être emportés (il est interdit de les brûler sur place). Seuls les restes alimentaires peuvent être rejetés à la mer, à plus de 12 milles nautiques des côtes. On veillera à ne laisser nulle trace de son passage et on ne prélèvera aucun « souvenir », ni naturel, ni pris aux sites de recherche abandonnés.
Il est fermement recommandé de ne pas nourrir ou toucher les animaux, il faut être aussi discret que possible. Mousses et lichens sont fragiles, il faut donc éviter avec soin de les piétiner.

SHOPPING/SOUVENIRS

On trouve une boutique de souvenirs sur la plupart des bateaux.

BIBLIOGRAPHIE

Guides de voyage

  • L’Antarctique, Claude Lorius, Roger Gendrin (Ed. Flammarion)
  • Voyage au pays des manchots, Marie Foucard (Ed. Atlantica)
  • Antarctique et Terres australes, Marie Foucard (Guides Grand Nord Grand Large)
  • Oiseaux de mer, guide d’identification, Peter Harrison (Ed. Broquet)
  • Histoire et aventures polaires, Paul-Louis Paoli (Ed. l'Harmattan)

HABILLEMENT

Vous serez en haute mer ou en haute montagne : crèmes solaires et lunettes de soleil sont indispensables, de même que bonnets et gants.
Le choix vestimentaire dépend de votre sensibilité au froid. Pour votre confort, évitez d’être mouillé (que ce soit par la transpiration, la pluie ou des embruns). Apportez des vêtements protégeant de l’eau et du vent. Evitez les vêtements trop serrés qui ne laissent plus de place pour l’air : l’air est un très bon isolant thermique. La fibre polaire retient mieux la chaleur que le coton.
Pour rester bien au chaud, il vaut mieux porter plusieurs couches légères qu’une seule importante. La couche la plus importante est celle du dessus, qui doit être résistante à l’eau et au vent. La chaleur corporelle est plus facilement perdue par les extrémités. Gardez-les à la chaleur et au sec. Pour les mains, les moufles sont préférables aux gants.
Si le reste de votre corps est couvert, vous pouvez néanmoins perdre 90% de la chaleur par la tête. Assurez-vous de porter un bonnet, un passe-montagne ou une cagoule. Ils peuvent être abaissés afin de protéger vos oreilles, le front, le cou et le menton. Le cou a également besoin de protection par une écharpe.
Lorsque vous préparez votre sac, n’emportez pas trop de vêtements ou d’équipements. Sélectionnez ce qui est essentiel pour votre voyage, incluant :
- Une veste imperméable avec capuche.
- Un pantalon imperméable est essentiel pour votre confort : il garde vos sous-vêtements secs et chauds. Pour la veste et le pantalon, le Gore-tex et les tissus similaires sont résistants à l’eau et respirants.
- Un pantalon robuste qui puisse être porté entre vos sous-vêtements et un pantalon imperméable. Un jean et un pantalon de velours conviennent bien pour des excursions et pour porter à bord du bateau.
- Sous-vêtements : le polypropylène est fortement recommandé, il vous garde au chaud sans surpoids. Des sweat-shirts en polaire de poids moyen sont recommandés.
- Moufles et gants. Garder ses mains au chaud et au sec est important. Des gants fins en polaire peuvent être portés sous des moufles. Vous pouvez donc retirer les moufles lorsque vous prenez des photos et être toujours protégé du froid.
- Un bonnet chaud et une écharpe pour protéger les oreilles.
- Des chaussettes robustes, de grandes chaussettes en laine sur une paire plus fine ou coton/laine permettent l’isolation des pieds.
- Une paire de bottes en caoutchouc antidérapantes est essentielle pour les accostages : vous pouvez descendre du bateau pneumatique dans des endroits où il y a jusqu’à plusieurs centimètres d’eau glacée. Les bottes doivent couvrir le mollet (bottes de chasse ou de pêche recommandées). Ces bottes peuvent être réservées à bord du bateau.

Vaccinations

Avant tout voyage, merci de consulter votre médecin traitant ou les services médicaux spécialisés.

Le Centre de Vaccinations / Hôpital de l’Institut Pasteur.
209-211, rue Vaugirard - 75015 Paris.
Tél : 01 45 68 80 88
Stations de métro Volontaires (ligne 12) ou Pasteur (lignes 6 et 12), lignes de bus 39, 70, 89 (stations Volontaires, Vaugirard ou Sèvres - Lecourbe)

Centre de vaccinations / Hôpital Pitié-Salpêtrière
(Service des Maladies infectieuses et Tropicales)
Pavillon Laveran - 47, Boulevard de l'Hôpital - 75013 Paris
Prise de rendez-vous au 01 42 49 46 83

Il n’y a pas de vaccins obligatoires.

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre:

  • Diphtérie, tétanos et poliomyélite
  • Hépatite A (risque alimentaire)
  • Hépatite B (risque sexuel, et sanguin)

et moins systématiquement et en fonction des risques personnels d'exposition:

  • Typhoïde (risque alimentaire)
  • Rage pour les séjours aventureux, et pour les résidents, surtout les enfants
  • Encéphalite japonaise (à faire faire dans un centre de vaccinations agréé), pour les séjours de plus d´un mois en zone rurale, en période de mousson.
  • Méningite A+C en cas de risque épidémique.

Paludisme

Si un traitement anti - paludéen est fortement recommandé dans tout le pays en général et encore plus dans les zones de forêt (Zone 3 : LARIAM ou MALARONE), n’oubliez pas qu’il est également préconisé de prendre les mesures de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs efficaces, vêtements couvrants, moustiquaires... Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (comme la dengue en recrudescence).

Epidémiologie

Les informations épidémiologiques (Epizootie de grippe aviaire, Chikungunya, Grippe A…) sont régulièrement mises à jour sur les sites :

  • du ministère de la Santé : www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr
  • de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
  • de l’Institut Pasteur : www.pasteur.fr
  • de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : www.who.int

Pharmacie

Pensez à prévoir une petite pharmacie personnelle :

  • Médicaments habituels (si vous êtes en cours de traitement)
  • Anti-inflammatoire (Aspirine, Doliprane ou Ibuprofène)
  • Antibiotique large spectre
  • Crème solaire, pommade coup de soleil (Biafine)
  • Set de bandages, sparadrap, ciseaux (Elastoplast, tricostéril…)
  • Collyre neutre
  • Anti-diarrhéique, désinfectant intestinal, régulateur digestif (Imodium, Ercefuril…)
  • Pommade cicatrisante et antiseptique local
  • Pommade anti-démangeaisons, désinfectant pour plaies (Hexomédine)

Sur place

En cas de problème grave sur place, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'Ambassade de France :

SECURITE AEROPORT

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué.

FORMALITES POUR LES RESSORTISSANTS FRANÇAIS

Les voyageurs français, y compris les enfants, quel que soit leur âge, se rendant en Antarctique pour un voyage touristique, doivent présenter un passeport valide au moins 6 mois après la date de retour. Pas de visa pour les ressortissants français. Une fiche médicale vous sera demandée.
Assurez-vous que le nom indiqué sur votre passeport correspond exactement à celui que vous avez communiqué à votre agence de voyage.
Faites des photocopies de votre passeport pour simplifier les démarches en cas de perte.

SECURITE

Les conditions sont extrêmes en Antarctique, voyager avec un guide local est indispensable. Il est important de penser au danger des crevasses, au fait que les soins sont basiques sur place, aux vents extrêmes, à la puissance du soleil à travers la couche d’ozone et au froid.

Nos engagements

Expertise

Vous bénéficiez de l'expertise d'un spécialiste qui aime partager sa connaisance du terrain à travers ses créations

Sur mesure

Vous personnalisez votre voyage selon vos envies et votre créateur de voyages est à votre écoute pour définir votre projet.

Prix

Les prix de nos voyages sont étudiés au plus juste et compétitifs car nous vendons en direct et pratiquons des niveaux de charge modérés.

Tout compris

Tous nos voyages adhèrent aux principes d’un tourisme solidaire et ce bien avant que cela ne devienne une tendance générale.

Garantie

Vous partez en toute tranquillité en bénéficiant de la garantie financière APST des Tour-Opérateurs français

Carnet de voyage

Avant votre départ, vous recevez un carnet de voyage personnalisé qui détaille votre programme sur-mesure

ASSISTANCE 24H/24

Pendant votre séjour, vous bénéficiez d’une assistance 24h/24 en France, comme à destination

En savoir plus Sur les raisons de voyager avec nous